Sollicitation frauduleuse dans la région cette semaine : 10 jours pour annuler si vous regrettez d’avoir signé

Communiqué pour diffusion immédiate

Sherbrooke, 17 janvier 2020-  L’ACEF Estrie (Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie) met en garde la population contre la sollicitation parfois frauduleuse ayant cours actuellement dans la région.  On lui a signalé de la sollicitation à St-Denis de Brompton, à Coaticook et à Asbestos cette semaine. Il y en a probablement ailleurs dans la région. L’ACEF rappelle qu’on peut facilement annuler un contrat de vente itinérante dans les 10 jours.

Deux ou trois entreprises différentes semblent actives. Les solliciteurs posent tous des questions sur les coûts de chauffage et sont très insistants pour avoir un rendez-vous. Une des entreprises se dit mandatés par Hydro-Sherbrooke, ce qui a été démenti par celle-ci. Une autre affirme représenter Réno-Climat, alors que les mandataires du programme ne font JAMAIS de sollicitation. Il s’agit fort probablement d’entreprises vendant des thermopompes ou des services de décontamination et isolation de grenier.

L’ACEF invite les gens à ne jamais signer sous pression. « Prenez le temps d’évaluer vos besoins et votre budget et de comparer les prix » recommande Sylvie Bonin, coordonnatrice de l’organisme. « Les prix chez les commerçants de la région sont souvent 40 à 50% moins chers. Et le service après-vente est souvent meilleur » ajoute-t-elle.

Une autre raison de ne pas signer et effectuer les travaux rapidement, est que cela vous prive de la possibilité de recevoir des subventions gouvernementales. Les programmes Réno-climat et Chauffez vert exigent que vous soyez inscrit et admis AVANT de commencer vos travaux. Pour Réno-climat vous recevrez, après votre admission, la visite d’un conseiller mandaté par Transition Énergétique Québec pour une évaluation énergétique qui inclut un test d’infiltrométrie. Ensuite, vous pourrez contacter des entreprises pour effectuer les travaux suggérés.

L’ACEF précise que le délai de 10 jours pour annuler dans un cas de vente itinérante (par sollicitation), s’applique même si l’installation ou les travaux sont déjà effectués. Passé ce délai, il y a parfois encore des possibilités d’agir. Contactez l’ACEF au 819-563-8144 pour discuter de votre cas particulier. L’ACEF invite la population à lui signaler les cas de sollicitation pour lui permettre de mieux informer la population.

– 30 –

Pour information :
Sylvie Bonin, Coordonnatrice de l’ACEF
819-563-8144   –   cell : 819-574-5198

Format PDF

L’ACEF Estrie contre le PL 34

LETTRE D’OPINION POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Sherbrooke, 20 novembre 2019. L’adoption prochaine du projet de loi no 34 (PL 34), visant à simplifier le processus d’établissement tarifs de distribution d’électricité n’annonce rien qui vaille pour les consommateurs. L’ACEF Estrie (Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie), comme l’ensemble des associations de consommateurs et bien d’autres intervenants, demande le retrait immédiat du PL 34.

Depuis le dépôt du projet de loi, un véritable front commun s’est formé en opposition au PL 34, regroupant une diversité d’organismes, acteurs de l’économie et partis d’opposition. À ce jour, nous ne recensons pas un seul groupe en faveur du projet de loi. Pourtant, le gouvernement fait la sourde oreille face à cet élan de contestation inédit.

Ce qui cause problème c’est la volonté du gouvernement de bâillonner la Régie de l’énergie, dont le mandat historique est de surveiller Hydro-Québec de façon indépendante et à l’abri des choix politiques du gouvernement en place, quel qu’il soit.

La Régie offre chaque année une tribune importante à différents intervenants pour s’exprimer sur la fixation des tarifs et d’autres enjeux. Or, si le PL 34 était adopté, ce rendez-vous annuel serait substitué par une audience tous les 5 ans.  Sans le travail de la Régie, il ne sera pas possible de savoir si les clients paient les tarifs les plus bas et équitables et si les projets de dépenses d’HQ sont judicieux. Hydro-Québec pourrait désormais faire les choses comme elle l’entend. Il n’y aurait plus de chien de garde pour s’assurer que toutes les décisions soient justes et raisonnables.

Par exemple, le fait de geler les tarifs en 2020, puis de les augmenter au rythme de l’inflation pendant 4 ans, peut paraître de prime abord avantageux pour les consommateurs. Mais quand on connaît un peu mieux la façon dont sont fixés les tarifs, on réalise que cette loi pourrait au contraire être désavantageuse en nous privant d’augmentations moins importantes que l’inflation telles qu’on en a connues depuis 3 ans, ou même de baisses de tarifs, telle qu’on l’a vu en 2011 et 2012. Le remboursement de 500 millions de trop perçus par un crédit sur nos factures pourrait se réaliser tout en maintenant les pouvoirs de la Régie de l’énergie sur la fixation des tarifs.

Pour des organismes sur le terrain comme le nôtre, l’adoption du PL 34 serait une mauvaise nouvelle. Les tarifs d’électricité ont un impact majeur sur les plus démunis. Nous rencontrons au quotidien une multitude de familles prises à la gorge, incapables de payer leurs factures, soumises à des ententes de paiement qui dépassent leur capacité de payer ou carrément privées d’électricité. Ces ménages seront les premiers à subir les contrecoups de ce projet de loi, trop souvent présenté comme une forme de « cadeau » aux consommateurs québécois. Le gouvernement doit reculer. 

Sylvie Bonin, ACEF Estrie (adaptation d’une lettre ouverte de l’Union des consommateurs)

– 30 –

Pour information :

Sylvie Bonin, Coordonnatrice de l’ACEF
819-563-8144
cell : 819-574-5198

Version PDF

Communiqué pour diffusion immédiate

Sollicitation par commerçant de meubles :

L’ACEF invite à la prudence

Sherbrooke, 24 mai 2019 –  L’ACEF Estrie (Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie) a été informée que des résidents de Sherbrooke et des environs ont été sollicités au téléphone par un commerçant de meubles ayant un local temporaire à Windsor. Le commerçant promet des cadeaux (balayeuse, épluche-légumes et couteau) en plus d’une chance de gagner un prix surprise sur place.

« Cela ressemble beaucoup aux pratiques d’un autre commerçant ayant exercé pendant quelques semaines à Sherbrooke l’automne dernier. Ce n’est pas le même nom, mais ce sont les mêmes stratégies de télémarketing et exactement les mêmes cadeaux » indique Sylvie Bonin, coordonnatrice de l’ACEF. « Or, plusieurs consommateurs nous avaient contacté cet automne car ils regrettaient d’avoir signé un contrat pour des meubles à coût élevé. Le fait d’avoir appris en arrivant qu’ils étaient « gagnant d’un rabais », leur avait fait temporairement baisser la garde au point de ne pas réaliser que même avec le rabais, le prix demeurait très élevé. D’autres ont été insatisfaits des meubles reçus » ajoute Mme Bonin. Sans pouvoir se prononcer sur le commerçant temporaire exerçant présentement à Windsor, elle invite les gens à une saine prudence.

L’ACEF recommande de ne jamais signer aucun contrat le jour même, de toujours prendre le temps d’évaluer si le produit correspond vraiment à vos besoins et à vos moyens. Elle suggère aussi de comparer les prix avec des commerçants de la région.

Par ailleurs, certains commerçants de meubles qui sollicitent les clients à l’extérieur de leur établissement permanent, par exemple dans une salle de montre ou un local temporaire sont considérés comme des commerçants itinérants au sens de la Loi sur la protection du consommateur. Si un commerçant est considéré comme tel par la Loi, les consommateurs ont certains droits spécifiques, comme un délai de 10 jours pour annuler leur contrat, délai qui peut être plus long si le contrat n’est pas conforme. Si vous avez signé un tel contrat et le regrettez, vérifiez auprès de l’ACEF (819-563-8144) ou de l’Office de protection du consommateur si vous avez des recours.

– 30 –

Pour information :
Sylvie Bonin, Coordonnatrice de l’ACEF
819-563-8144
cell : 819-574-5198

Communiqué pour diffusion immédiate

Fin prochaine du crédit Rénovert

L’ACEF craint une intensification de la sollicitation sur Facebook et ailleurs

Sherbrooke, 4 mars 2019-  Il y a eu beaucoup de vente par sollicitation (téléphone, porte à porte, Facebook) depuis septembre dans la région. Avec la fin du crédit d’impôt Rénovert le 31 mars 2019, l’Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie (ACEF Estrie) s’attend à une intensification de la sollicitation et à encore plus de vente sous pression. L’organisme invite les gens à la prudence. Il rappelle que le gouvernement ne fait jamais de sollicitation, et déplore que le nom de certaines entreprises soit semblable à celui du crédit d’impôt Rénovert ou du programme Éconologis ce qui porte à confusion.

L’ACEF recommande de ne jamais signer un contrat le jour même. « Même si le crédit d’impôt Rénovert se termine bientôt, il faut prendre le temps de faire faire des soumissions par des entrepreneurs ou commerçants de la région afin de comparer les prix » insiste Sylvie Bonin, coordonnatrice de l’ACEF. Elle suggère aussi de s’assurer que les travaux sont nécessaires et conviennent à votre budget et de bien vérifier les coûts en incluant le financement.

Pour avoir 2 500 $ de subvention Rénovert, il faut en dépenser 15 000 $!

« Des publicités sur Facebook et plusieurs télévendeurs mettent l’accent sur une subvention possible de 2 500 $ », indique Mme Bonin. C’est alléchant, mais pour avoir 2 500 $ de subventions, il faut en dépenser 15 000 $, plus les intérêts. « Au bout du compte, l’obligation totale avec le financement sur 10 ans grimpe souvent au-dessus de 20 000$, même après avoir soustrait le crédit d’impôt. C’est cher pour des travaux non planifiés et pas toujours essentiels! » s’exclame Mme Bonin. Les vendeurs promettent presque toujours qu’avec les économies d’énergie, l’appareil se paiera tout seul. « Dans les dossiers vus à l’ACEF et dans plusieurs jugements, c’est très loin d’être le cas » ajoute-t-elle.

Attention aux publicités sur Facebook

Un nombre croissant de publicités sur Facebook annoncent une inspection de grenier gratuite, une subvention ou un concours. Une fois inscrit, on reçoit la visite d’une entreprise privée. L’inspecteur ou le vendeur indique souvent que des travaux sont nécessaires et met de la pression pour que le contrat soit signé le jour même. « Un consommateur hésitant s’est même fait dire que la moisissure de son grenier était tellement grave qu’il fallait signer un dégagement de responsabilité s’il refusait le contrat. » déplore Mme Bonin. Dans les cas vus à l’ACEF, les prix étaient élevés. Un exemple : 7 000 $ pour retirer la laine et refaire l’isolation + 5 000 $ pour un appareil de climatisation ou thermopompe, total avec taxes 14 000 $, plus les intérêts sur 10 ans. « Informez-vous, vous pourrez sûrement isoler un grenier pour beaucoup moins cher! » affirme la coordonnatrice de l’ACEF.

Le crédit d’impôt Rénovert, c’est quoi?

– Remboursement de 20 % du montant excédent 2 500 $ sur les travaux admissibles.

– Le contrat doit être signé avant le 31 mars et les travaux réalisés et payés avant le 1er janvier 2020.

Pour information : https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/credits-dimpot/credit-dimpot-renovert/

– 30 –

Pour information :

Sylvie Bonin, Coordonnatrice de l’ACEF
819-563-8144
cell : 819-574-5198

Éconologis : Un service gratuit pour les ménages à revenu modeste

Mise à jour : septembre 2019


Vous connaissez peut-être le programme Éconologis de Transition énergétique Québec. Il s’agit d’un programme gratuit de conseils et de services en efficacité énergétique pour les ménages à revenu modeste. Depuis l’an dernier, la visite est également disponible pour les locataires dont le chauffage est inclus dans leur loyer ainsi que pour ceux se chauffant au bois. De ce fait, que vous payez ou pas votre facture de chauffage, vous pouvez bénéficier des conseils en efficacité énergétique et de l’installation gratuite d’accessoires économiseurs d’énergie (pellicules plastiques, coupe-froid pour les portes, ampoules DEL, etc.). Ceci vous permettra de faire face à l’hiver en réduisant les courants d’air et par le fait même votre consommation de chauffage et d’électricité en plus d’améliorer votre confort.

De plus, les ménages admissibles au programme peuvent sans autre démarche bénéficier du remplacement du réfrigérateur offert en partenariat avec Hydro-Québec s’ils répondent aux conditions requises (fabrication du réfrigérateur avant 2001).

Pour bénéficier du programme Éconologis, le participant doit respecter les seuils de revenus. Qui plus est, aucun occupant du logement ne doit avoir reçu la visite d’un conseiller dans le cadre du programme Éconologis ou d’un programme de même nature géré par Transition énergétique Québec, et ce, au cours des cinq dernières années ou des trois dernières années s’il a déménagé.

Pour obtenir plus d’information sur les critères d’admissibilité et prendre rendez-vous avec un conseiller, communiquez avec l’ACEF Estrie au 819 563-1585.

Les seuils de revenu admissibles pour la saison 2019-2020 sont :

Nombre de personnes dans le ménage Revenu maximum
1 personne 25 921 $
2 personnes (adultes ou enfants) 32 270 $
3 personnes (adultes ou enfants) 39 672 $
4 personnes (adultes ou enfants) 48 167 $
Et ainsi de suite…  

Certaines conditions peuvent s’appliquer, notamment concernant les délais pour être admissibles plus d’une fois.