Communiqué pour diffusion immédiate

Sollicitation par commerçant de meubles :

L’ACEF invite à la prudence

Sherbrooke, 24 mai 2019 –  L’ACEF Estrie (Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie) a été informée que des résidents de Sherbrooke et des environs ont été sollicités au téléphone par un commerçant de meubles ayant un local temporaire à Windsor. Le commerçant promet des cadeaux (balayeuse, épluche-légumes et couteau) en plus d’une chance de gagner un prix surprise sur place.

« Cela ressemble beaucoup aux pratiques d’un autre commerçant ayant exercé pendant quelques semaines à Sherbrooke l’automne dernier. Ce n’est pas le même nom, mais ce sont les mêmes stratégies de télémarketing et exactement les mêmes cadeaux » indique Sylvie Bonin, coordonnatrice de l’ACEF. « Or, plusieurs consommateurs nous avaient contacté cet automne car ils regrettaient d’avoir signé un contrat pour des meubles à coût élevé. Le fait d’avoir appris en arrivant qu’ils étaient « gagnant d’un rabais », leur avait fait temporairement baisser la garde au point de ne pas réaliser que même avec le rabais, le prix demeurait très élevé. D’autres ont été insatisfaits des meubles reçus » ajoute Mme Bonin. Sans pouvoir se prononcer sur le commerçant temporaire exerçant présentement à Windsor, elle invite les gens à une saine prudence.

L’ACEF recommande de ne jamais signer aucun contrat le jour même, de toujours prendre le temps d’évaluer si le produit correspond vraiment à vos besoins et à vos moyens. Elle suggère aussi de comparer les prix avec des commerçants de la région.

Par ailleurs, certains commerçants de meubles qui sollicitent les clients à l’extérieur de leur établissement permanent, par exemple dans une salle de montre ou un local temporaire sont considérés comme des commerçants itinérants au sens de la Loi sur la protection du consommateur. Si un commerçant est considéré comme tel par la Loi, les consommateurs ont certains droits spécifiques, comme un délai de 10 jours pour annuler leur contrat, délai qui peut être plus long si le contrat n’est pas conforme. Si vous avez signé un tel contrat et le regrettez, vérifiez auprès de l’ACEF (819-563-8144) ou de l’Office de protection du consommateur si vous avez des recours.

– 30 –

Pour information :
Sylvie Bonin, Coordonnatrice de l’ACEF
819-563-8144
cell : 819-574-5198